STATECO

Revue STATECO

Depuis 2004, STATECO (numéros 98 et suivants) paraît à un rythme annuel selon la nouvelle formule en coédition avec l’INSEE, AFRISTAT et DIAL. Cependant, comme par le passé, STATECO continue d’avoir pour vocation d’apporter un appui méthodologique aux statisticiens et aux économistes des pays en développement et des pays en transition.

La participation d’AFRISTAT concrétise la volonté d’ouvrir davantage la revue à des auteurs originaires de pays en développement. L’implication de DIAL dans STATECO s’inscrit dans le cadre de son action en partenariat avec l’INSEE en matière de recherche sur des questions majeures liées aux problèmes de développement.

Cette formule annualisée, diffusée à 2000 exemplaires et par Internet via les sites des trois institutions, permet la sortie de numéros plus conséquent avec des articles très divers écrits par des auteurs membres d’organisations différentes ou d’experts indépendants, couvrant les questions de coopération statistique internationale à la fois Nord-Nord (i.e. avec les pays d’Europe de l’Est) et Nord-Sud.

A l’occasion du numéro 101, la rédaction a fait traduire deux articles, l’un de l’espagnol, l’autre du russe, considérant qu’à l’heure de la globalisation tant scientifique que marchande, l’utilisation de cette technique éprouvée pouvait toujours apporter un plus aux lecteurs. Ceci est appelé à se développer.

Le mode de production des numéros est le suivant: tout article soumis à STATECO est revu par au moins deux référents, l’article publié étant le fruit d’allers-retours entre l’auteur et ces référents. L’idée qui anime les référents est d’aider le ou les auteurs à améliorer leur article de manière à le mettre en valeur. Tout autant que son lectorat, c’est le nombre des futurs auteurs statisticiens de la revue qui sont ici concernés. Mais de tels référents sont rares et donc difficiles à trouver. Aussi des candidatures sont bienvenues pour la rédaction des prochains numéros de STATECO.

En fin de numéro une rubrique « Echos de la statistique africaine » a été introduite depuis 2006 où, de manière non institutionnelle, STATECO se propose de faire le point sur quelques problèmes, outils ou programmes remarquables dans le domaine de la production statistique au Sud du Sahara. Ultérieurement cette rubrique est appelée à être complétée par des « notes de lecture » d’économie du développement.

Les auteurs qui ont des articles déjà rédigés à soumettre au Comité doivent donc se manifester dès que possible (afristat@afristat.org).

Par ailleurs, le site de DIAL permet la consultation de tous les anciens numéros de STATECO.