Projets en cours

INSTAD Djibouti
DGS Gabon
INSTAT Mali
INSEED Tchad
Projet DATAFID
Projet ODD 231 et 232 FAO
Programme statistique G5 Sahel
INSTAD Djibouti

Convention entre AFRISTAT et INSTAD de Djibouti

Date de signature de la convention

28 octobre 2021

Coût du projet

305,2 millions FCFA

Date de début de mise en œuvre

Octobre 2021

Date de fin de mise en œuvre

Septembre 2024

Bailleurs

Banque Mondiale

Contexte et justification

Au cours des deux dernières décennies, Djibouti a connu une croissance économique remarquable et a amélioré ses résultats sociaux, en tirant parti de sa position géostratégique. Durant cette période, la croissance économique est tirée par l'exportation de services, les principaux contributeurs étant les secteurs des transports et de la logistique, des télécommunications et des banques.

L'amélioration de la qualité des politiques publiques et le renforcement significatif de la capacité institutionnelle sont essentiels pour rendre la croissance durable et plus inclusive. Le Gouvernement a déjà annoncé que la nouvelle décennie sera consacrée à la mise en œuvre de réformes visant à favoriser l'inclusion, la connexion et les institutions (ICI), dans le cadre du deuxième plan de développement de la Vision 2035. Cela nécessite la mise en place de mécanismes de retour d'information solides et intégrés qui éclairent les décideurs politiques, en vue d’une meilleure efficacité des processus décisionnels du Gouvernement. Pour ce faire, Djibouti doit améliorer la capacité d'analyse de l'administration et combler les lacunes en matière de connaissances et de données auxquelles le pays est actuellement confronté.

Ainsi, pour soutenir ces réformes, la République de Djibouti bénéficie depuis le 8 juin 2020 d’un prêt IDA d’un montant de 15 millions de US dollars pour la mise en œuvre du Projet de Gestion Économique et de Développement Statistique pour la prise de Décision (GEDES).

Concernant les statistiques économiques, Djibouti a fait des progrès significatifs ces dernières années en matière de production de statistique économiques et plus particulièrement les comptes nationaux. En complément des efforts consentis par le gouvernement à travers l’INSTaD, le projet appuiera toutes les activités améliorant davantage la production des statistiques économiques en finançant les activités qui permettront de réduire le retard de publication des comptes définitifs aux normes internationales et l’élaboration des comptes trimestriels à l’horizon 2024. Les comptes nationaux bénéficieront du recensement économique et de la mise à jour du registre des entreprises, ainsi que la mise en place des indices de suivi de la conjoncture économique tels que l’indice de la production industrielle (IPI), l’indice du chiffre d'affaires des services (ICAS), l’indice du coût de construction (ICC) ou les indices du commerce extérieur (ICE).

Pour la mise en œuvre de ce volet, l’INSTaD a sollicité l’appui l’assistance technique d’AFRISTAT dans le cadre d’une convention de travail afin de lui permettre d’atteindre ses objectifs en matière de production des statistiques économiques.

Objectifs de la convention

L’objectif général de la convention est de renforcer les capacités des cadres de l’Institut national de la statistique de Djibouti (INSTaD) et des partenaires du système statistique national, et de les accompagner à la production et à la diffusion régulière des statistiques économiques fiables, à jour, et de manière durable

Principaux résultats attendus

Les principaux résultats attendus sont concentrés dans cinq principaux thèmes :  

  • Comptabilité nationale
  • Statistiques d'entreprises
  • Indice des prix à la consommation (IPC)
  • Matrice de comptabilité sociale (MCS)
  • Statistiques du commerce extérieur

Il s’agit d’appuyer et d’accompagner l’INSTaD pour, principalement :

Composante 1 : Comptabilité nationale

  • L’élaboration des comptes nationaux et le rattrapage du retard ;
  • La rétropolation des comptes nationaux ;
  • L’élaboration des comptes nationaux trimestriels (CNT), conformes au SCN 2008 ;
  • La réalisation des études spécifiques : Monographie des Bases militaires étrangères à Djibouti ;

Composante 2 : Statistiques d'entreprises

  • La mise en place de l’indice de prix de production de l’industrie (IPPI) et de l’indice de la production industrielle (IPI) ;
  • La mise en place de l’indice du chiffre d’affaires (ICA) du commerce et des services ;
  • La mise en place de l’indice de prix de production des services (IPPS) ;
  • La mise en place de l’indice du coût de la construction (ICC) ;
  • La mise en place d’un répertoire statistique d’entreprises à partir des données du recensement général des entreprises (RGE) ;

Composante 3 : Indice des prix à la consommation (IPC)

  • La mise à jour de l’échantillonnage des produits et points de vente, des pondérations ainsi que du dispositif de collecte ;
  • La mise en place et l’utilisation du logiciel Phoenix-UEMOA ;
  • La publication du nouvel indice ;

Composante 4 : Matrice de comptabilité sociale (MCS)

  • La conception et la formation à la construction d'une MCS ;

Composante 5 : Statistiques du commerce extérieur

  • La mise à jour du paramétrage et de la maintenance de EUROTRACE ;
  • La formation des agents de l’INSTAD au logiciel EUROTRACE ;
  • La conception et la production des indices du commerce extérieur (ICE) ;
  • La publication des ICE.

Stratégie de mise en œuvre

Missions d’expertise dans les domaines suivants :

  • Comptabilité nationale ;
  • Statistiques d’entreprises ;
  • Statistiques des prix ;
  • Macroéconomie ;
  • Statistiques du commerce extérieur ;
  • Informatique.
DGS Gabon

Projet d’appui au développement de la statistique au Gabon

Date de signature de la convention

Mai 2021

Coût du projet

391 millions FCFA

Date de début de mise en œuvre

Juillet 2021

Date de fin de mise en œuvre

Décembre 2022

Bénéficiaire

Direction générale de la statistique du Gabon

Bailleur

Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD)

Contexte et justification du projet

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités statistiques au Gabon, la Direction générale de la statistique (DGS) joue un rôle central en assurant la coordination générale du système statistique national (SSN) et le leadership de la conduite des opérations statistiques de grande envergure (enquêtes nationales et recensements généraux) réalisées dans le pays.

Depuis quelques années, l’économie gabonaise connaît quelques difficultés provoquées par la baisse des cours du pétrole qui constitue la principale source de revenus du pays. Cette situation est exacerbée depuis plus d’un an par la crise sanitaire mondiale liée au coronavirus. Pour y faire face, les autorités nationales ont multiplié les initiatives allant de la rationalisation des dépenses publiques au renforcement de la politique de diversification de l’économie nationale.

Pour conforter ces actions et surtout pour faire les choix les plus judicieux, la disponibilité de statistiques fiables et à jour est apparue comme incontournable. Au cours des quinze dernières années, différentes évaluations internes et externes ont été réalisées sur le système statistique gabonais. Elles ont révélé des insuffisances telles qu’il s’est avéré nécessaire d’envisager des réformes institutionnelles et de renforcer les capacités techniques, matérielles et financières de l’appareil statistique.

En s’appropriant les enseignements de ces évaluations, le Gouvernement a mis en place un plan d’amélioration qui l’a conduit à solliciter des appuis multiformes de la part de ses partenaires.

Au titre des appuis financiers, la Banque Mondiale est le seul partenaire qui s’est engagé à accompagner les efforts du Gabon. Elle a matérialisé son engagement par la conclusion d’un programme de développement statistique de moyen terme (2017-2021). Dénommé « Projet de développement de la statistique ou PDS », ce dernier appui s’est déjà concrétisé dans la réalisation de plusieurs activités de collecte des données, la révision des textes constituant le cadre institutionnel de la statistique, le renforcement du personnel, l’acquisition d’équipements informatiques et le lancement des travaux d’aménagement du futur siège de la DGS.

La mise en œuvre du PDS a amené la Direction Générale de la Statistique à accélérer le renforcement de ses capacités techniques pour améliorer son offre de production statistique. Ce pan du PDS permettra de véritablement améliorer l’efficacité de la DGS et du système pour le suivi du Plan national de développement (PND) et l’Agenda 2030 des Nations Unies et l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

La modernisation des comptes nationaux du Gabon occupe également une place prépondérante dans le cadre de cette initiative de renforcement des capacités techniques. Elle est envisagée dans le cadre d’un projet plus large concernant la comptabilité nationale, les statistiques, conjoncturelles, la coordination statistique, la démarche qualité, l’analyse approfondie des données et les projections démographiques.

Pour la mise en œuvre de ce volet composite, la DGS du Gabon a sollicité l’appui d’AFRISTAT dans le cadre d’une convention de travail afin de lui permettre d’atteindre ses objectifs en matière de management et de production des statistiques économiques et sociales.

Objectif du projet

L’objectif du projet est d’apporter l’appui technique nécessaire au SSN gabonais en vue de l’amélioration de sa coordination et de sa gouvernance, le renforcement des capacités analytiques du personnel, la production des indicateurs conjoncturels et des comptes nationaux 

Le projet est subdivisé en cinq composantes :

  • comptabilité nationale ;
  • statistiques d’entreprises ;
  • coordination statistique ;
  • statistiques des prix ;
  • analyses socio-économiques et démographiques.

Principaux résultats attendus

A l’issue des interventions prévues, la DGS doit disposer des résultats suivants :

  • Une année de comptes nationaux (année de base) est produite sous le SCN 2008 ;
  • Le nouvel échantillon de l’IPI est arrêté et la collecte des données de base préparée à partir de la nouvelle année de base ;
  • Les échantillons de l’IPPI, de l’ICA, de l’IPPS sont arrêtés et les collectes des données de base préparées à partir de la nouvelle année de base ;
  • Le répertoire national d'entreprises est conçu et les modalités de sa mise à jour définies ;
  • Un guide d’opérationnalisation du nouveau cadre institutionnel du SSN gabonais est proposé ;
  • Un document de cadre national d'assurance qualité (CNAQ) est proposé ;
  • Une stratégie de communication de la DGS est conçue et diffusée ;
  • Un document de politique de diffusion et d'anonymisation des micro-données est disponible ;
  • L’IHPC est régulièrement publié sous la supervision périodique d’AFRISTAT ;
  • Une brochure sur les ODD et l’agenda 2063 et leurs indicateurs de suivi pour le Gabon est publiée ;
  • Les cadres de la DGS sont formés sur les projections démographiques ;
  • Des Policy briefs et autres articles thématiques sont produits et publiés ;
  • Un dispositif de suivi de l'emploi formel est formalisé et produit les premières statistiques infraannuelles ;
  • Les cadres de la DGS sont formés sur les techniques de sondage, d'échantillonnage, de la méthodologie de collecte et de la conduite des enquêtes et recensements ;
  • Un dispositif de suivi de la conjoncture est conçu et est animé par les cadres de la DGS avec la publication d’au moins un numéro de note de conjoncture ;
  • La mise à jour et la sécurisation du site internet WordPress sont assurées par les cadres de la DGS.

Stratégie de mise en œuvre

Assistance technique dans les domaines suivants :

  • Statistiques d’entreprises ;
  • Organisation institutionnelle et gestion des institutions statistiques ;
  • Comptabilité nationale ;
  • Statistiques des prix ;
  • Statistiques socio-démographiques ;
  • Collecte et traitement des données d’enquêtes ;

Assistance technique sous forme hybride :

  • Présentielle au Gabon ;
  • A distance.

Assistance technique de 24 hommes/mois.

INSTAT Mali

Projet d’appui à l’élaboration des comptes régionaux au Mali

Date de signature de la convention

Mars 2021

Coût du projet

15,2 millions FCFA

Date de début de mise en œuvre

Avril 2021

Date de fin de mise en œuvre

Décembre 2022

Bénéficiaire

Institut national de la statistique du Mali

Bailleur

Coopération suisse

Contexte et justification du projet

Dans le cadre du renforcement du processus de décentralisation, le Gouvernement du Mali a élaboré plusieurs schémas directeurs au niveau national et régional, et cela dans tous les secteurs. A ce titre, en vue de réussir le processus de décentralisation, il a été accordé plus d'importance aux statistiques régionales, en vue de suivre la mise en œuvre et l'évaluation des politiques, programmes et projets de développement. En effet, ces statistiques doivent être à la base de tout processus de planification des stratégies de développement socio-économique au niveau national, régional et local contribuant ainsi à réduire les disparités économiques et sociales entre les régions.

A cet effet, L’institut national de la statistique (INSTAT), organe central de coordination du Système Statistique National (SSN), avec l'appui financier de la coopération Suisse au Mali, s'est engagé dans le processus d'élaboration des comptes régionaux dans trois régions tests. Ainsi, les régions de Sikasso, Mopti et Tombouctou ont été retenues.

Les comptes régionaux constituent une version ramenée au niveau régional des comptes nationaux. lls fournissent une ventilation régionale des principaux agrégats, tels que la valeur ajoutée brute par branche d'activité et les revenus des différents secteurs économiques.

A la suite de l'obtention des résultats souhaités de l'exécution du projet de révision et de migration des comptes nationaux vers le SCN 2008, à travers l'élaboration d'une nouvelle année de base 2015 et d'une première année courante 2016, l'INSTAT compte engager ce chantier important. Conscient que I’exercice nécessite des compétences techniques particulières et au regard des attentes portées sur les résultats escomptés, I'INSTAT s'est résolu à ne ménager aucun effort pour le succès de ce projet.

Dans ce contexte, les responsables de I'INSTAT ont sollicité l'appui technique d'AFRISTAT pour le renforcement des capacités techniques de l'équipe de cette institution en charge de la production des comptes régionaux des régions tests.

Objectif du projet

L'objectif général de la convention est d'apporter un appui dans le cadre des travaux d'élaboration des comptes régionaux, dans les régions tests de Sikasso, Mopti et Tombouctou.

Principaux résultats attendus

A l’issue des interventions prévues, l’INSTAT doit disposer des résultats suivants :

  • La collecte et le traitement des données sources des comptes régionaux sont réalisés ;
  • Les travaux de la phase d'élaboration des comptes régionaux sont réalisés ;
  • Les activités de publication et de dissémination des résultats sont réalisées.

Stratégie de mise en œuvre

Assistance technique de 87 hommes/jour pour :

  • Formation ;
  • Animation d’ateliers.
INSEED Tchad

Projet d'appui à l’amélioration et à la production des statistiques économiques et macroéconomiques du Tchad

Date de signature de la convention

Septembre 2018

Coût du projet

251,1 millions FCFA

Date de début de mise en œuvre

Novembre 2018

Date de fin de mise en œuvre

Décembre 2022

Bénéficiaire

Institut national de la statistique, des études économiques et démographiques (INSEED)

Bailleurs

Banque internationale pour la reconstruction et le développement

Contexte et justification du projet

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités statistiques au Tchad, l'Institut national de la statistique, des études économiques et démographiques (INSEED) joue un rôle fondamental. Ses principales missions se résument à la collecte, l'exploitation, l'analyse et la diffusion des informations statistiques d'intérêt national, la coordination des activités du système statistique national (SSN), la gestion des répertoires et fichiers, la centralisation et la collecte des statistiques provenant d’autres services et leur diffusion sous forme de synthèses.

L'évolution de la structure économique du Tchad (exploitation du pétrole, mise en exploitation des cimenteries, raffinage du pétrole, etc.) a orienté les activités du SSN vers la production des statistiques socio-économiques et des indicateurs d'évaluation des impacts des investissements sur les conditions de vie de la population.

Cette orientation du SSN s'est concrétisée par l'extension de l'indice harmonisé des prix à la consommation, l'organisation du premier recensement général des entreprises, la refonte de l'indice de la production industrielle, la publication de la série des comptes nationaux de 2005 à 2016 et la production régulière des statistiques du commerce extérieur.

Tous ces résultats ont été rendus possibles grâce au soutien et à la volonté politiques affichés par les Hautes Autorités du pays, avec l'appui des partenaires tels que AFRITAC-Centre, la Banque africaine de développement, l'Union européenne, la Banque mondiale, AFRISTAT et la Coopération française. Ces résultats doivent être pérennisés et étendus à d’autres domaines.

Dans ce cadre, la Banque Mondiale finance un programme de développement statistique de moyen terme (PDST 2017-2022) comprenant un volet relatif à l'amélioration et à la production des statistiques économiques.

Pour la mise en œuvre de ce volet, l’INSEED a signé avec AFRISTAT une convention de travail pour la collecte, le traitement et la diffusion des statistiques socio-économiques et la comptabilité nationale (développement d'une capacité pour la production des comptes nationaux, le choix d'une année de base, migration vers SCN 2008, etc.).

Objectif

L’objectif du Projet d'appui à l’amélioration et à la production des statistiques économiques et macroéconomiques du Tchad est la production des indicateurs conjoncturels et le passage au SCN 2008.

Principaux résultats attendus

A l’issue des interventions prévues, l’INSEED doit disposer des résultats suivants :

  • L'ICC est produit et publié régulièrement à partir de l'année de base 2017 ;
  • L'ICA commerce et services est produit et publié régulièrement à partir de l'année de base ;
  • L'IPPI-IPI est rénové, produit et publié régulièrement à partir de la nouvelle année de base ;
  • L'indice national des prix à la consommation est produit à partir du logiciel Phoenix ;
  • Les résultats des enquêtes spécifiques sont disponibles et utilisés dans les travaux de comptabilité nationale ;
  • Les comptes trimestriels sont produits et publiés ;
  • La nouvelle année de base pour les comptes annuels est produite et publiée ;
  • Le recensement général des entreprises est réalisé ;
  • Les capacités des cadres du Département des synthèses et statistiques économiques sont renforcées.

Stratégie de mise en œuvre

Assistance technique dans les domaines suivants :

  • Statistiques d’entreprises ;
  • Collecte et traitement des données d’enquêtes spécifiques ;
  • Comptabilité nationale ;
  • Statistiques des prix ;

Assistance technique sous forme de missions à N’Djaména

Assistance technique de 250 hommes/jour.

Projet DATAFID

Projet régional d'appui au renforcement des statistiques de l'économie numérique (DATAFID) : Diagnostic et recommandations sur les besoins en matière de collecte de données sur l'économie numérique

Date de signature de la convention

Juin 2021

Coût du projet

20 000 euros

Date de début de mise en œuvre

Mars 2021

Date de fin de mise en œuvre

Février 2023

Partenaires et collaborateurs extérieurs de mise en œuvre

Expertise France

INSEE

Pays bénéficiaires

Cameroun, Côte d'Ivoire, Niger, Sénégal, Togo

Bailleurs

Ministère français de l’Europe et des Affaires Étrangères

Contexte et justification du projet

La Direction générale du Trésor de la France a élaboré un Plan d'investissement stratégique pour le développement (PISD) pour accompagner la mobilisation des ressources internes dans les pays en développement.

Le projet DATAFID, financé via le PISD, a une vocation régionale et a pour objectif général de contribuer à l'amélioration de la mobilisation des ressources intérieures publiques grâce à de nouvelles sources, notamment de l'économie numérique et la science des données, permettant de favoriser le développement économique et lutter contre la fraude.

Ce projet répond ainsi aux objectifs globaux de l'amélioration de la performance des administrations fiscales, en permettant un accompagnement des Etats dans leurs réformes fiscales et douanières pour améliorer leur mobilisation des ressources internes.

D'un point de vue opérationnel, la mise en œuvre du projet régional est déclinée en 2 composantes d'activités :

  • La composante 1 : Les autorités disposent d'une meilleure connaissance de l'économie numérique et de son poids dans l'économie nationale grâce à l'amélioration de la collecte et de l'analyse des données ;
  • La composante 2 : La transparence et la performance des administrations fiscales et douanières sont renforcées grâce à leur capacité à utiliser, valoriser et exploiter la science des données (exploitation des données statistiques publiques et celles issues des administrations).

Expertise France, responsable de la mise en œuvre du projet, a sollicité AFRISTAT pour la réalisation d’une mission dans le cadre de la composante 1 du projet pour améliorer la connaissance des autorités nationales sur l’économie numérique.

Objectif

L’objectif principal est d'élaborer un état de la situation existante en matière de collecte de données sur l'économie numérique et d'établir un premier diagnostic sur les besoins en matière de collecte de données sur l'économie numérique dans les pays-pilotes identifiés.

Principaux résultats attendus

Les principaux résultats attendus sont les suivants :

  • Un diagnostic sur les besoins en matière de collecte de données sur l'économie numérique dans chaque pays-pilote ;
  • Des pistes d'amélioration en matière de méthodologies de collecte de donnée sur l'économie numérique ;
  • La liste des pays-pilote ;
  • La mise à jour du cadre logique du projet et contributions au rapport.

Stratégie de mise en œuvre

Travaux méthodologiques

Assistance technique sous forme de missions dans cinq pays

Rédaction du rapport de démarrage

Projet ODD 231 et 232 FAO

Assistance au développement méthodologique et au renforcement des capacités dans le domaine des indicateurs ODD 2.3.1 et 2.3.2

Date de signature de la convention

10 novembre 2021

Coût du projet

55,9 millions FCFA

Date de début de mise en œuvre

Novembre 2021

Date de fin de mise en œuvre

Octobre 2022

Bénéficiaires

Deux pays

Bailleur

FAO

Contexte et justification du projet

La FAO est responsable de 21 indicateurs des Objectifs de développement durable (ODD) et, à ce titre, se doit, entre autres, de diriger les améliorations méthodologiques, coordonner l'élaboration et la diffusion de documents d'appui méthodologique et renforcer les capacités statistiques des pays pour les indicateurs concernés. La FAO a identifié AFRlSTAT comme l'un des partenaire s stratégiques de mise en œuvre des activités de développement méthodologique et de renforcement des capacités statistiques des pays africains en matière de suivi des ODDs.

La présente collaboration et les activités prévues dans ce présent Accord se fondent sur la collaboration antérieure entre la FAO et AFRISTAT dans le cad re de la Stratégie Mondiale sur l'amélioration des statistiques agricoles et rurales. Elles visent essentiellement les activités de soutien méthodologique et d'assistance technique prévues dans quelques pays membres d'AFRISTAT au niveau des indicateurs ODD 2.3.1 et 2.3.2 qui concernent la productivité et revenus des petit s producteur s alimentaires.

La participation d'AFRISTAT dans cette initiative favorisera à moyen terme le développement durable de capacités en matière de statistiques agricoles au sein de cette organisation et permettra d'accélérer l'expansion des activités de renforcement à d'autres pays membres dans une éventuelle deuxième phase de collaboration.

Objectif

L’objectif de l’assistance est de :

  • contribuer à la finalisation de la méthodologie de l'indicateur 2.3.1 et des outils méthodologiques concernant les indicateurs ODD 2.3. 1 et 2.3.2 ;
  • renforcer les capacités des statisticiens africains en matière de collecte, de traitement, d'analyse de données et de diffusion des indicateurs ODD 2.3.1 et 2.3.2 visant à mesurer les tendances de la productivité et des revenus des petits producteurs alimentaires.

Principaux résultats attendus

Les principaux résultats attendus sont les suivants :

  • Une note méthodologique révisée sur l'indicateur ODD 3.1 ;
  • Un manuel de compilation des indicateurs ODD 3.1 et 2.3.2 ;
  • Résultats du calcul des Indicateurs ODD 2.3.1 el 2.3.2 à partir des données existantes pour deux pays ;
  • Questionnaires et manuels des enquêtes existantes révisés avec inclusion de nouvelles variables requises pour le calcul des indicateurs ODD 2.3.1 et 2.3.2;
  • Résultats du calcul des indicateurs ODD 2.3.1 et 2.3.2 à partir des nouvelles données collectées.

Stratégie de mise en œuvre

Travaux méthodologiques

Assistance technique sous forme de missions dans deux pays

Organisation d’ateliers de validation