Comptabilité Nationale

1 Definition
2 Situation des pays
3 Agrégats
4 Méthodologie
1 Definition

A tort ou à raison, la croissance de l’agrégat synthétique du Produit Intérieure Brut est souvent utilisée comme une mesure de la réussite ou de l’échec des politiques économiques menées par les gouvernements. Le niveau du produit Intérieur Brut est également utilisé pour des comparaisons internationales entre les niveaux de vie des nationaux des divers Etats ou encore pour normer certaines grandeurs; on parlera ainsi du taux d’investissement (investissements / PIB) ou du taux de recettes fiscales (recettes fiscales / PIB) d’un pays.

Or, la mesure du niveau du PIB reste une opération hautement conventionnelle. Les normes internationales changent périodiquement et impliquent des écarts importants sur ce niveau. On peut ainsi considérer que le niveau du PIB d’un pays mesuré avec les normes du Système de Comptabilité Nationale de 1968 (ancien SCN ou SCN 68) peut différer d’environ 15% (et parfois 25%) du PIB du même pays mesuré avec les norme du Système de Comptabilité Nationale actuellement en vigueur (nouveau SCN ou SCN 93).

De plus, les lacunes de l’information économique dans les Etats africains entraînent ceux-ci à recourir à des méthodes d’estimation diverses et non cohérentes d’un pays à l’autre.

Pour remplir son objectif de mesure objective de l’activité économique nationale et pour pouvoir servir à des comparaisons internationales particulièrement nécessaires dans des unions économiques et monétaires par exemple, il est absolument nécessaire que les comptabilités nationales des divers Etats soient établies sur des bases théoriques semblables et avec des méthodes d’estimation et d’arbitrage identiques.

AFRISTAT a donc lancé un chantier de longue haleine qui consiste à faire converger les méthodes d’élaboration des comptes nationaux de ses Etats membres vers les concepts théoriques du SCN 93 à travers des estimations et des arbitrages conduits par un progiciel commun ERETES.

La mise aux normes communes de la comptabilité nationale des Etats peut se faire en deux étapes comme cela a été mené par exemple pour les Etats membres de l’UEMOA:

  • premièrement, une mise en conformité des comptes nationaux anciens avec les principales nouveautés introduites dans le SCN 93. On obtient alors des PIB "plus comparables" sans être tout à fait comparables.
  • deuxièmement, introduction du progiciel ERETES qui conduit à un parallélisme des méthodes d’estimation et d’arbitrage et assure une comparabilité la plus complète possible des comptes nationaux.

Les comptes "définitifs" nécessitent une information la plus complète possible. Ils ne peuvent donc être disponibles qu’avec un retard important même si l’effort est mis pour raccourcir les délais d’obtention et de traitement de l’information. Pour être plus en phase avec l’actualité, la comptabilité nationale a besoin de travailler avec des méthodes sensiblement différentes de façon à mobilier l’information incomplète sur les années récentes. D’où la recherche de méthode sur les comptes dits "non-définitifs"

Un séminaire sur la comptabilité nationale s'est tenu à Bamako du 15 au 19 Septembre 2008. Des cadres d'analyse et de validation des résultats des comptes nationaux ont été adoptés. Voir le cadre d'analyse et le cadre de validation des résultats.

2 Situation des pays
3 Agrégats

Les données macroéconomiques récentes pour les pays mentionnés ci-dessous sont disponibles dans les fichiers accessibles ici:

  1. Bénin: données 2003-2008  fichier XLS
  2. Burkina Faso: données 2003-2009  fichier XLS
  3. Burundi: données 2005-2006  fichier XLS
  4. Cameroun: données 1993-2008  fichier XLS
  5. Cap-Vert: données 2003-2008  fichier XLS
  6. Comores: données 2006-2008  fichier XLS
  7. Congo: données 2005-2006  fichier XLS
  8. Côte d'Ivoire: données 2003-2010  fichier XLS
  9. Gabon: données 2007-2008  fichier XLS
  10. Guinée: données étendues 2003-2006  fichier XLS
  11. Guinée Bissau: données étendues 2005-2008  fichier XLS
  12. Mali: données 2003-2008  fichier XLS
  13. Mauritanie: données 2005-2006  fichier XLS
  14. Niger: données 2003-2008  fichier XLS
  15. République Centrafricaine: données 2005-2008  fichier XLS
  16. Sénégal: données 2005-2008  fichier XLS
  17. Tchad: données 2002-2009  fichier XLS
  18. Togo: données 2003-2008  
4 Méthodologie

SCN 1993 et SCN 2008

Retrouvez ici le guide méthodologique d'élaboration des comptes nationaux dans les États membres d'AFRISTAT (Série Méthodes n°4, mars 2001 fichier PDF )

Révision des nomemclatures d'activités et de produits des Etats Membres d'AFRISTAT

Pour participer au débat cliquez-ici

Pour télécharger les notes explicatives cliquez-ici

Pour télécharger les nouvelles nomenclatures cliquez-ici

Depuis l’année 2001, les Etats membres d’AFRISTAT disposent de nomenclatures communes pour les activités (NAEMA) et pour les produits (NOPEMA). Ce qui constitue un outil important d’harmonisation à disposition des Etats membres pour leurs travaux statistiques, notamment pour la collecte des données statistiques et l'élaboration des comptes nationaux.

Ces nomenclatures ont été conçues à partir des nomenclatures internationales des Nations Unies, notamment la classification internationale type par industrie de toutes les branches d'activités économiques (CITI, rev 3) et la Classification Centrale des Produits (CPC), mais tout en prenant en compte les spécificités des Etats membres.

La Commission Statistique des Nations Unies a adopté en 2008 la révision de la CITI et de la CPC. Celle-ci visait à mieux intégrer les mutations économiques survenues ces dernières années. Cette quatrième révision reflète mieux la structure de l’économie mondiale actuelle ; tout en mettant en évidence les nouvelles activités, elle facilite la comparaison internationale en prenant en compte les spécificités régionales existantes.

Pour être en harmonie avec les nomenclatures internationales en terme de comparabilité mais tout en respectant les spécificités africaines, AFRISTAT a entrepris de réviser la NAEMA et la NOPEMA.

A cet effet un groupe de travail a été mis en place ; celui-ci est chargé de proposer une première version des nomenclatures révisées qui servira de document de base de travail. Ce groupe de travail reste ouvert à toutes les institutions et experts intéressés par le domaine. Un espace sera ouvert sur le site d’AFRISTAT pour les différents échanges.

Par ailleurs un certains nombres d’institutions régionales et sous régionales et quelques utilisateurs seront saisis afin de participer activement à ce processus de révision.

Le document de base de travail, sera transmis aux différents Etats et institutions sous régionales et régionales afin de recueillir leurs observations et d’en faire une synthèse. Par la suite, un séminaire de validation technique sera organisé avant la fin de l’année 2009 à Bamako avec les experts des Etats et des institutions. L'achèvement des procédures de consultation, de validation et de finalisation est visé pour le début de l’année 2010.

La révision consistera à adapter les nomenclatures (NAEMA, NOPEMA) en y incluant les nouveautés de la CITI et de la CPC tout en conservant autant que possible une partie de l’architecture ancienne. Ceci facilitera le passage de l’ancienne nomenclature à la nouvelle dans la perspective d’un travail de rétropolation des séries statistiques.

Pour télécharger les notes explicatives cliquez-ici

Pour télécharger les nouvelles nomenclatures cliquez-ici

Nous vous invitons également à participer à la discussion ouverte sur le forum d'AFRISTAT : cliquez-ici

Laisser un commentaire