Secteur informel

Introduction
Publications
Vidéothèque
Introduction

Principal animateur du Groupe de travail sur le secteur informel en Afrique, AFRISTAT a organisé en 2008 un séminaire international sur le secteur informel en Afrique : Instruments de mesure, analyses et intégration des politiques économiques et sociales En 1997, AFRISTAT organisait un séminaire international intitulé « Le secteur informel et la politique économique en Afrique subsaharienne ». Il s’agissait de la première manifestation d’envergure de cette institution régionale toute récente. Monté en collaboration avec plusieurs partenaires internationaux (EUROSTAT, ODA, Banque mondiale, BIT, Ministère français de la coopération, ORSTOM, INSEE et DIAL), ce séminaire a réuni un large public : 25 délégations des pays d’Afrique subsaharienne, francophones, anglophones et lusophones, une quarantaine de participants extérieurs, experts et représentants d’organisations internationales et régionales, spécialistes des instituts nationaux de la statistique des pays du Nord ainsi que des représentants des utilisateurs d’informations statistiques sur le secteur informel dans le pays d’accueil (Mali). Le succès de cette manifestation s’est notamment traduit par la publication des actes du séminaire (en français et en anglais), mettant en lumière la richesse des contributions et des débats, les avancées mais aussi les nombreuses zones d’ombre encore à explorer (AFRISTAT, 1998). Les recommandations du séminaire synthétisaient les acquis et proposaient un certain nombre de pistes pour améliorer la connaissance du secteur informel, qui constituaient autant de défis à relever pour la statistique publique en Afrique, et plus largement dans les pays en développement. Onze ans après ce séminaire, il est nécessaire de dresser un nouvel état des lieux de la situation. Outre l’intérêt évident, dans une perspective de suivi, de faire le point des progrès accomplis depuis une décennie, trois autres raisons importantes en justifient l’opportunité :

1. Sur le plan statistique, de nombreuses enquêtes sur le secteur informel ont été réalisées. L’expérience des enquêtes 1-2-3 est exemplaire à cet égard. Depuis 1997, les opérations de terrain, en partenariat systématique avec les INS et les institutions statistiques régionales, se sont multipliées avec succès. Ainsi, les enquêtes ont été réalisées en 2001-2002 et à la demande de la commission de l’UEMOA, dans chacune des principales métropoles de sept pays de l’Union, certains pays prenant même l’initiative de reconduire l’enquête phase 1 au niveau national (Mali) ou les phases 1 & 2 au niveau des grandes villes (Bénin). A Madagascar, une série annuelle a été mise en place, avec extension aux grands centres urbains en 2000 et 2001. Le système est toujours en place à ce jour. En 2004-2005, le Cameroun et la RDC ont réalisé une enquête de type 1-2-3, à l’échelle nationale. Enfin, au Burundi, un dispositif d’enquêtes 1-2-3 à passages répétés avec extension géographique progressive a été mis en place en 2006. Au-delà de l’expérience des enquêtes 1-2-3, d’autres types d’enquêtes ont été réalisés dans plusieurs pays africains (Tanzanie, Afrique du Sud, Botswana, etc.).

2. Par ailleurs, la réflexion internationale sur les statistiques du secteur informel a sérieusement avancé, notamment avec les travaux du « Groupe de Delhi ». Mis en place en 1997 et coordonné par la Division statistique des Nations Unies et le BIT, ce groupe constitué d’experts de 24 pays et autant d’instances internationales, a organisé onze réunions annuelles d’échange d’expériences en vue d’améliorer les stratégies d’enquête et l’harmonisation des statistiques sur le secteur informel à l’échelle internationale. Un manuel, intitulé « Manual on Surveys of Informal Employment and Informal Sector » à publier en 2008, est en cours de préparation et des échanges réguliers s’opèrent avec le groupe d’expertise sur la mise à jour du SCN-93 (AEG) qui a retenu l’idée de développer un chapitre entier spécifique au secteur informel et celle d’un compte satellite sur l’emploi informel.

3. Enfin, du côté des politiques économiques, si la mesure et l’analyse du secteur informel gardent toute leur acuité étant donné son poids dans les économies des PED, les nouvelles orientations des politiques de développement lui confèrent un rôle nouveau et central. La focalisation sur la réduction de la pauvreté (à travers les initiatives DSRP, PPTE et OMD), place les politiques d’appui au secteur informel au cœur des stratégies de développement. Ceci se traduit par un intérêt renouvelé pour les questions d’emploi ou de micro-crédit intimement liées au secteur informel. Ainsi, une prise de conscience s’est opérée quant à l’importance incontournable de la statistique publique pour la conduite et le suivi des politiques, tandis que du côté de la recherche, des avancées notables ont été relevées ces dernières années en matière de méthodologie d’évaluation d’impact des politiques et des projets, suscitant une demande croissante des partenaires du développement. Pour en savoir plus cliquez-ici. Dans un autre registre, les mesures sont mises en œuvre afin de permettre aux travailleurs du secteur informel de bénéficier du système sécurité sociale.

Avec l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africain (ZLECA), les réflexions sur le secteur informel devraient s’accentuer dans le sens de l’amélioration des politiques liées à la formalisation des unités de production informelle et à la productivité dans ce secteur.

Publications

Séminaire International sur Secteur Informel en Afrique (SISIA) : Bamako - 22 au 23 octobre 2008 Du 22 au 24 octobre 2008 s’est tenu à Bamako (Mali), un Séminaire international sur le secteur informel en Afrique (SISIA). Le séminaire a été organisé par AFRISTAT et a bénéficié du soutien des partenaires techniques et financiers suivants : le ministère des Affaires étrangères et européennes français, le consortium PARIS21, l’association CESD-Statisticiens pour le développement et DIAL. Relevé des points saillants ( ) / Keys points and recommandations ( ) Actes du SISIA 2008 - Tome I ( ) Actes du SISIA 2008 - Tome II ( ) Stateco n°104 ( ) Actes du séminaire sur le secteur informel et la politique économique en Afrique subsaharienne (numéro 1, mars 1997) - Tome 1 / - Volume 1 - Tome 2 / - Volume 2 - Volume 3 - Manuel des concepts et définitions sur le secteur informel ( ) Travaux du Groupe de Travail sur le Secteur Informel en Afrique (GSIA) - Rapport d'activité du GSIA( ) - Note technique n°1 sur le cadre conceptuel du secteur informel( ) / Technical note n° 1 conceptual framework on informal sector( )

Vidéothèque
     
Interview de Lamine DIOP, DG AFRISTAT 1996-2004
  Interview de Martin BALEPA, DG AFRISTAT 2004-2011
     
Interview de Abdoulahi BEIDOU, DG INS du Niger   Interview de Johann VANEK, membre du groupe de Dehli
     
Reportage sur le SISIA   Interview de Roland NGAMPANA, expert en statistique des entreprises AFRISTAT

Laisser un commentaire