La Lettre d’AFRISTAT


    • Télécharger le dernier numéro 90 – Octobre 2019 fichier PDF

      Editorial

      &nbsp Le troisième trimestre de l’année 2019 a enregistré l’organisation des réunions statutaires du second semestre comme activité majeure. En dehors de cela, la fonction d’agence d’exécution de l’Observatoire a été largement sollicitée à travers la mise en œuvre des programmes et projets sous sa supervision. Il en a été de même pour les actions de formation, d’appuis techniques traditionnels, de mobilisation des ressources et de renforcement des partenariats.

      &nbsp La 24e Session du Conseil scientifique et la 40e Réunion du Comité de Direction d’AFRISTAT se sont respectivement déroulées le 20 septembre et du 23 au 24 septembre 2019 à Bamako. Le Conseil scientifique, organe consultatif d’AFRISTAT, a examiné l’état d’exécution au 30 juin 2019 du plan d’action 2019 de l’Observatoire, le projet de plan d’action d’AFRISTAT pour 2020 et sa contrepartie budgétaire. Le Conseil a également été édifié sur le niveau de développement de la base de données multisectorielle dénommée « Super Jupiter ».

      &nbsp Dans le même temps, les membres du Comité ministériel de mobilisation des ressources, nouvellement réactivé, ont été informés de la nature de leur mandat. Par ailleurs, la Direction Générale a effectué le suivi des annonces de contributions faites par les responsables des Instituts Nationaux de la Statistique lors de la 39e réunion du Comité de direction organisée à Niamey les 22 et 23 mars 2019.

      &nbsp Faisant siens les avis du Conseil scientifique, le Comité de direction a apprécié favorablement l’état d’avancement de l’exécution à mi-parcours du Plan d’action 2019 et a adopté le projet de plan d’action 2020 d’AFRISTAT, ainsi que l’évaluation budgétaire qui s’y rapporte. II a aussi examiné les points relatifs à la situation des contributions aux Fonds AFRISTAT, à l’organisation des réunions du Conseil des Ministres d’AFRISTAT dans des conditions qui améliorent la participation de ses membres et à la désignation du Directeur Général Adjoint qui prendra fonction à partir du 1er juillet 2020. Le Comité a félicité la Direction générale de l’Observatoire pour la qualité du travail réalisé et l’a encouragé à poursuivre dans cette voie en améliorant la prise en compte des besoins émanant des Etats membres.

      &nbsp Concernant sa fonction d’agence d’exécution, la Direction Générale d’AFRISTAT a assuré la mise en œuvre de plusieurs programmes et projets dont les plus significatifs lui sont confiés par les Commissions de l’UEMOA et de la CEMAC et par la Banque Africaine de Développement. S’agissant des formations et des appuis techniques, l’Observatoire a :

      &nbsp organisé des séminaires et ateliers sur les thèmes de la gouvernance des INS, les comptes nationaux, les statistiques des prix, les statistiques agricoles et l’analyse des données d’enquêtes ;

      &nbsp • réalisé des missions d’assistance technique dans les domaines de la prévision macroéconomique, de l’évaluation des SNDS, des statistiques d’entreprises, des comptes nationaux, des statistiques des prix et de la diffusion ;

      &nbsp • accueilli à son siège deux délégations des INS et autre institution des Etats membres en visite d’étude sur les statistiques d’entreprises et la gestion administrative et financière et cinq étudiants provenant de quatre écoles de statistique africaines qui ont démarré leurs stages académiques.

      &nbsp En ce qui concerne la mobilisation des ressources, mis à part le déroulement des missions de plaidoyer auprès des Etats membres pour le versement de leurs contributions, la Direction Générale a fourni la documentation utile aux membres du Comité ministériel de reconstitution des ressources du Fonds AFRISTAT

      &nbsp Enfin, le renforcement des partenariats a consisté en la multiplication des rencontres de concertation et de coordination avec les autres acteurs intervenants dans le domaine de la statistique. La participation croisée aux réunions statutaires entre partenaires est aussi à prendre en considération dans ce chapitre. Les principales institutions avec lesquelles AFRISTAT a collaboré sont l’Insee, PARIS21, les commissions de la CEMAC et de l’UEMOA, les écoles de statistique africaines, l’AMAO, la BAD, la Banque mondiale, le FMI et l’UNECA.

      &nbsp Les perspectives pour le quatrième trimestre se résument à la poursuite de la mise en oeuvre des activités techniques inachevées et de celles entamées dans la seconde moitié de l’année. La poursuite de la mobilisation des ressources, la finalisation de l’élaboration de la base de données multisectorielle dénommée « Super Jupiter », la rénovation du site web d’AFRISTAT et la prise en charge des recommandations et décisions des instances statutaires comptent parmi les actions prioritaires à réaliser.

      Cosme VODOUNOU, Ph. D.

      Directeur Général d’AFRISTAT

    • {jumi [components/com_jumi/files/contenu/lla_archives.php]}