Diffusion statistique

Bases et banques de données


Objectifs
Conformément au traité instituant AFRISTAT, l’Observatoire déploie des activités afin « d’améliorer la diffusion et l’utilisation de l’information statistique dans l’ensemble des Etats membres, notamment en organisant des banques de données accessibles aux différents agents économiques et sociaux de la région.»

AFRISTAT a inscrit dans tous ses programmes de travail annuels l’objectif de collecte, d’archivage et de diffusion des données statistiques. Ainsi, dès 1999, AFRISTAT a mis en place, sur financement propre, un réseau de consultants locaux pour la collecte des données statistique auprès des Etats membres. Les données collectées ont servi à la mise en place la base de données d’AFRISTAT, AFRILDB.

Activités réalisées
Base de données
Suite à la collecte des données statistiques auprès des pays réalisée en 1999, AFRISTAT a la publié sous forme traditionnelle (papier) et sous forme de tableaux statiques les données sur le site Internet de la Direction Générale.
Ensuite, les données ont servi à lancer la base de données, AFRILDB, une adaptation aux besoins d’AFRISTAT de la 2gLDB (2nde génération de la Live Database) regroupant toutes les données socio-économiques des Etats membres d’AFRISTAT. Elle est pleinement opérationnelle à la Direction Générale depuis 2002. Elle est installée sur un serveur informatique et est accessible à tous les experts d’AFRISTAT et sert surtout à la publication hebdomadaire sur le site Internet d’AFRISTAT des données conjoncturelles.
Un module permettant l’automatisation des tâches de publication a été développé. Il consiste en un ensemble d’applications permettant de générer les fichiers HTML publiés toutes les semaines sur le site Internet d’AFRISTAT et un document PDF, version électronique du Bulletin des données conjoncturelles des États membres d’AFRISTAT (BDCEA), qui est diffusé tous les trimestres à partir de 2006.
Ce module, dénommé AFRIPUB a été adapté aux pays pilotes du projet IDF ainsi qu’à la Guinée lors d’un séminaire de formation à l’administration des bases de données tenu à Bamako, du 9 au 20 janvier 2006.
Au niveau des pays, les activités du projet ont permis de mettre en place, au sein des INS participants, une structure similaire à celle de la Direction Générale d’AFRISTAT.
La base de données a été installée au niveau des pays et les experts nationaux ont été formés. Ils sont maintenant en mesure d’achever une publication légère à partir des données qu’ils ont entreposées dans leur base de données.
Pour chacun des pays pilotes, un serveur et des logiciels informatiques, (incluant les licences SQL Server) ont été acquis. Des missions d’installation et de suivi ont été réalisées.

D’autres activités ont été menées dans le domaine des bases de données grâce à la mise en œuvre de la composante statistique de l’appui de la France à l’intégration régionale en Afrique de l’ouest (CEDEAO). Le système StatBase a ainsi installé dans les pays bénéficiaires du projet et les cadres nationaux formés à la gestion de leurs bases de données.

Banque de données d’enquêtes
Les activités développées dans ce domaine ont consisté en :
– La participation à l’animation et à la gestion du répertoire des enquêtes auprès des ménages mis en place au niveau international. AFRISTAT est membre du réseau International Household Survey Network (IHSN). le répertoire des enquêtes est accessible sur Internet à l’adresse suivante : http://www.surveynetwork.org/surveys et
http://www.surveynetwork.org/plannedsurveys ;
– L’installation à AFRISTAT de la DataBank, entrepôt d’enquêtes auprès des ménages. Les données des enquêtes auprès des ménages disponibles à AFRISTAT, en particulier les enquêtes de type 1-2-3 y sont chargées avec leur méthodologie complète (y-compris les questionnaires) ainsi que les rapports d’analyse. Les experts d’AFRISTAT ont collecté des données d’autres enquêtes menées dans les Etats membres ;
– La production de Cd-Roms à partir de cette banque en vue de la diffusion des informations ainsi rassemblées ;
– La collecte de toutes les informations sur les enquêtes en cours ou à venir ;
– L’appui à la mise en place de répertoires nationaux d’enquêtes (NADA) sur les sites Internet des INS ;
– La formation des cadres des INS aux outils de l’IHSN (niveaux régional et national) ;
– La formation des administrateurs des NADA ;
– La diffusion aux INS des outils mis à jour.

Financement / Projets

Ces activités ont connu un essor à partir de novembre 2004 grâce à un financement de la Banque mondiale, à travers un don provenant de « Institutional Development Fund (IDF) » pour la mise en place des outils de suivi et d’évaluation (M&E) de la pauvreté dans les Etats membres.

Les deux outils de suivi et évaluation déployés grâce au Projet IDF sont la Base de donnée de type 2gLDB et la Banque de données d’enquêtes.

Ce projet a concerné la Direction Générale d’AFRISTAT et trois pays pilotes (Cameroun, Gabon et Mauritanie).

Ces activités ont bénéficie aussi des fonds du Projet d’appui au suivi des Documents de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) et des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) sur financement du PNUD et qui a couvert plus d’une vingtaine de pays dont la totalité des Etats membres d’AFRISTAT.

Par ailleurs, certains pays, grâce aux appuis de leurs partenaires techniques et financiers, développent des programmes de mise en place des bases de données. AFRISTAT leur a apporté son assistance technique.

Autres projets dans les pays
En effet, dans le cadre de la politique de bonne gouvernance et pour le suivi des programmes de réduction de la pauvreté, le besoin de disposer d’une base de données fédératrice au niveau de chaque pays s’est accru et réaffirmé.

Ainsi, AFRISTAT a participé aux travaux de mise en place de bases de données fédératrices au Bénin, au Sénégal, en Guinée, etc. en apportant des appuis matérialisés sous diverses formes :
– définition des cadres institutionnels ;
– définition des indicateurs statistiques ;
– mise en place du circuit de collecte des informations ;
– définition des caractéristiques des équipements ;
– formation des cadres statisticiens et informaticiens ;
– installation de la base de données ; etc.

AFRISTAT, grâce à un financement de la France, a mené pour le compte de la CEDEAO des activités d’installation du système StatBase dans les pays bénéficiaires et de formation des cadres nationaux à la gestion de leurs bases de données. Il s’agit principalement des pays anglophones (Gambie, Ghana, Liberia, Nigeria, Sierra Leone.

AFRISTAT appuie aussi depuis 2009 la Commission de l’UEMOA pour la mise en place d’une base de données pour la surveillance multilatérale.

Résultats obtenus / publications
Les données collectées ont permis d’éditer le premier Recueil de statistiques des Etats membres d’AFRISTAT (Série annuaires n°1, mars 2000).

La Base de données, AFRILDB, est installée à AFRISTAT et opérationnelle depuis 2002.

De façon régulière, toutes les semaines, la base de données, AFRILDB, permet de publier au total, plus de 70 tableaux et graphiques décrivant environ 450 indicateurs.

AFRISTAT publie, quatre fois l’an, le Bulletin des données conjoncturelles des Etats membres d’AFRISTAT (BDCEA).

Ces données sont publiées à travers le site Internet d’AFRISTAT (www.afristat.org) et sous forme de publication électronique des données conjoncturelles, distribuée à une liste de diffusion restreinte et postée sur le site Internet.

Les bases de données de type 2gLDB installées dans certains pays.

Le système StatBase est installé dans les instituts nationaux de statistique des Etats membres de la CEDEAO.

Des INS ont mis en place des répertoires d’enquêtes auprès des ménages. Il s’agit de portails NADA qui donnent accès aux données archivées des enquêtes des systèmes nationaux de la statistique.

Quant à la politique de diffusion des données de la Databank, elle repose sur les accords conclus avec les pays qui en sont les « propriétaires ». Ces données seront diffusées sous forme de CD-Rom.

Perspectives
L’Observatoire compte poursuivre son action d’appui pour assister les Etats membres à mettre en place ces outils importants dans la gestion des politiques de développement que sont les bases et banques de données centralisées. En effet, il s’agit de véritables outils d’aide à la décision car ils permettent au niveau de tout le système statistique national de disposer des mêmes informations, à temps, à jour, fiables et compréhensibles par tous.

L’objectif qui nous paraît essentiel est l’organisation des données dans un système cohérent permettant de répondre rapidement aux décideurs. La question de l’outil adéquat ne nous semble pas pertinente. En effet, plusieurs systèmes sont proposés aux Etats membres. Nous citerons DevInfo de l’Unicef, StatBase de l’Uneca, REDATAM du FNUAP, etc.

Chaque système permet de répondre aux besoins des décideurs ; et cela, grâce aux structures et à l’organisation mises en place au sein du système statistique national.

Une bonne coordination au sein du système statistique national, à travers un Conseil national de la statistique dynamique, permettrait de mettre en place une base de données efficace avec n’importe quel système proposé.

Mise en place des sites Internet des Instituts nationaux de statistique


Objectifs
AFRISTAT a réalisé un certain nombre d’activités afin de mettre à la disposition des instituts nationaux de statistique des Etats membres, un outil moderne de promotion des instituts et de diffusion des informations statistiques.

Activités réalisées
Sur financement de la coopération française, le projet de mise en place des sites a concerné 17 pays parmi les 18 Etats membres d’alors. L’Union des Comores n’avait pas bénéficié de ce projet. C’est en 2010 qu’elle vient de bénéficier des appuis d’AFRISTAT.

Des missions d’appui technique et deux ateliers de formation pratiques avaient été organisés à l’intention des responsables nationaux. Ces derniers ont été formés aux outils de création et de gestion de sites Internet. Chaque INS est aujourd’hui doté d’un site.

Les instituts nationaux ont été dotés d’un équipement minimal permettant la gestion du site Internet. Chaque INS dispose d’un accès sécurisé pour réaliser les mises à jour des pages Web.

Un suivi régulier des sites permet à AFRISTAT de produire des rapports de fonctionnalité qui sont transmis aux INS. De façon ponctuelle, cette observation des sites permet d’indiquer aux gestionnaires des sites tout problème de dysfonctionnement constaté.

Financement / Projets
Cette activité a été financée principalement par la coopération française, notamment la mise en place des sites. Le Fonds AFRISTAT a pris la relève en ce qui concerne l’hébergement des sites Internet.

Résultats obtenus / publications
La plupart des INS dispose actuellement de sites Internet fonctionnels. Voici les adresses des sites Internet des Instituts nationaux de statistique des Etats membres :

Des Comités site Internet ont été mis en place dans la plupart des instituts pour garantir le contenu rédactionnel et donner un cachet officiel aux informations contenues sur le site. Ces comités comprennent les principaux responsables des services producteurs de l’information statistique.

AFRISTAT a pu ainsi mettre en place un réseau de sites Internet. Des passerelles existent pour permettre à l’Internaute de basculer d’un site du réseau vers un autre.

Ce réseau est d’autant plus important pour la diffusion des données statistiques qu’il permet de faire des compilations et des comparaisons. Ainsi, on trouvera sur le site d’AFRISTAT des données agrégées permettant la comparaison internationale et sur le site des pays des données beaucoup plus détaillées. Des difficultés réelles existent encore en ce qui concerne la gestion et l’alimentation des sites Internet des INS.

Perspectives
La diffusion des données statistiques à travers ces sites se fait actuellement de façon statique par des tableaux et graphiques prédéfinis bien que construits à partir des bases de données existantes dans les instituts.

Certains INS commencent à passer à l’étape supérieure qui consiste à rendre leurs sites dynamiques par l’insertion de bases de données statistiques de diffusion de façon à permettre à l’internaute d’interroger lui-même directement la base de données pour produire ses tableaux et graphiques.

AFRISTAT continuera à assurer l’hébergement des sites et poursuivra à appuyer les INS dans l’adaptation des sites aux nouvelles technologies. Cela se fera à travers les appuis en ligne, les missions d’assistance technique et même par l’organisation d’ateliers régionaux de formation.

%d blogueurs aiment cette page :