Projets internationaux

SODDA
PSR-UEMOA
PCI
PRCS-BAD 4.2
IHPC CEMAC
FAO
ONS MAURITANIE
INSEED DU TOGO
SODDA

PROJET D’APPUI AU SUIVI DES ODD EN AFRIQUE (SODDA)

Fiche synthétique du programme/projet

Date de début de mise en œuvre Février 2019
Date de fin de mise en œuvre Mai 2020
Responsable du projet YAHANNON Cocou Nathanaël, Expert Long terme en charge de la Coordination du projet
Équipe de projet

YAHANNON Cocou Nathanaël,

DRAGO Justine Assistante logistique

Appui technique : FALL Madior, Expert en statistiques agricoles et environnementales : ADECHIAN Djabar, Expert en statistiques socio démographique

Supervision Direction générale AFRISTAT
Personne de contact Direction générale d’AFRISTAT: afristat@afristat.org
Partenaires et collaborateurs extérieurs de mise en œuvre

Florian Bodin
Project Manager  
Statistical Division, florian.bodin@expertisefrance.fr

Dominique Francoz, dominique.francoz@insee.fr 

Bailleurs Ministère français de l’Europe et des Affaires Étrangères

 

Présentation et mise en œuvre du programme/projet

 

Synthèse de la présentation du programme/projet

 

  • Contexte et justification du programme/ projet

Les représentants des 193 Etats membres des Nations Unies se sont rassemblés à New York du 25 au 27 septembre 2015 pour adopter les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) dans le cadre de l’Agenda 2030 de Développement Durable. En parallèle, les pays africains ont adopté l’Agenda 2063 qui constitue un cadre stratégique partagé par les pays pour une croissance inclusive et un développement durable autour d’une vision et d’idéaux communs. Ces deux agendas constituent des documents phares pour tous les pays africains en matière d’efforts à consentir pour le développement économique, social et environnemental. Ils demeurent des référentiels privilégiés pour comparer les performances qui seront enregistrées par les uns et les autres au cours des prochaines années.

La planification, le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des Agenda 2030 et 2063 nécessitent la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion d’un nombre impressionnant et sans précédent de données statistiques à l’échelle locale, nationale, régionale et globale par de nombreux acteurs. Pour ce faire, les Système Statistiques Nationaux doivent s’adapter et renforcer leurs capacités afin de répondre aux besoins des données des utilisateurs.

Afin de répondre aux besoins grandissants en termes de qualité et de disponibilité des données statistiques pour la mesure des progrès réalisés dans le cadre des ODD, le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) a décidé en 2016 de financer un projet d’appui technique à la communauté statistique francophone d’Afrique à hauteur six cent mille (600.000) euros. Ce projet vise à accompagner la réflexion des pays francophones sur le traitement des objectifs de développement durables (ODD) pour qu’ils soient capables d’apprécier leurs progrès.

Le projet est géré et coordonnée par Expertise France et a pour partenaires de mise en œuvre AFRISTAT et l’INSEE. Les principaux bénéficiaires sont AFRISTAT et les Etats membres, les  écoles de Statistique Africaines (ESA) - ENSAE (Dakar), ENSEA (Abidjan) et ISSEA (Yaoundé), et l’IFORD (Yaoundé).

Un contrat de subvention a été signé entre Expertise France et AFRISTAT pour l’organisation logistique des activités du projet.

 

Objectifs du programme/projet

  • Objectif général 

L’objectif général du projet d’appui au Suivi des Objectifs de Développement Durable en Afrique est d’encourager la communauté statistique d'Afrique francophone à développer une réflexion intégrée sur les indicateurs de suivi des ODD à valoriser dans un cadre continental.

 

  • Objectifs spécifiques 

De façon spécifique, le projet vise à :

  • Améliorer la qualité des statistiques et promouvoir les bonnes pratiques portées par la communauté statistique d'Afrique francophone sur les ODD;
  • Accompagner AFRISTAT dans la poursuite de ses efforts pour le renforcement de ses capacités institutionnelles et de sa visibilité dans la région.

 

Résultats attendus

  • La communauté statistique d'Afrique francophone s'organise autour d'AFRISTAT pour lancer des activités sur les ODD.
  • La place d’AFRISTAT et des écoles statistiques est renforcée sous la forme d'un "pôle d'excellence".

 

Stratégie de mise en œuvre

  • Modes d’intervention 
    • Mise en place de groupe technique
    • Appuis techniques
    • Atelier de validation de documents
    • Séminaires

Partenaires de mise en œuvre ;

Les partenaires de mise en œuvre sont AFRISTAT, Expertise France et l’Insee.

Le projet est géré par Expertise France mais le principal acteur de mise en œuvre est AFRISTAT. Un groupe technique de travail est mis en place. Ce projet vise à développer une réflexion sur les indicateurs de suivi des ODD en Afrique francophone à travers une démarche participative impliquant AFRISTAT, l’Insee, les instituts statistiques des États membres d’AFRISTAT dont particulièrement les pays pilotes membres de groupe technique que sont le Bénin, le Burundi, le Cameroun, le Mali, le Tchad et le Togo.

 

Bénéficiaires;

En dehors d’AFRISTAT et les pays membres du groupe technique et plus généralement les pays membres d’AFRISTAT, les bénéficiaires du projet sont également les écoles de statistiques africaines que sont l’ENSAE (Dakar – Sénégal), l’ENSEA (Abidjan – Côte d’Ivoire) et l’ISSEA (Yaoundé – Cameroun) et l’IFORD dont le siège est au Cameroun.

 

Lien avec d’autres programmes/projets

  • Utilise/consolide les résultats des projets FAO et contribue à la valorisation des résultats du projet PSR UEMOA.

 

Mise en œuvre du programme/projet (Activités)

Listes des séminaires, des missions de renforcement des capacités, des réunions et ateliers réalisés dans le cadre du programme/projet

Évènements  Date et lieu Commentaires
Side Event SODDA 23 mars 2019 à Niamey au Niger Des présentations sur le projet SODDA ont été faites successivement par Expertise France, l’Insee et AFRISTAT
Mission d’appui aux consultants du Bénin et de la Guinée pour l’analyse approfondie des bilans alimentaires du 13 au 17 mai en Guinée puis du 20 au 24 mai 2019 au Bénin Mission réalisée par Madior Fall, Expert en Statistiques agricoles et environnementales à AFRISTAT
Mission d’appui à l’INSEED du Tchad pour la réalisation de dépliant d’information sur les ODD du 28 au 30 mai 2019 Mission réalisée  par M. Djabar Dine Adechian, Expert en Statistiques Sociodémographiques à AFRISTAT et M. Christophe Tatsinkou, Chargé d’Etudes à l’Institut National de la Statistique du Cameroun
Atelier de validation des bilans alimentaires du Mali 20 juin 2019 à Bamako au Mali Atelier tenu dans les locaux d’AFRISTAT
Atelier de validation des bilans alimentaires de la Guinée 4 juillet 2019 à Conakry en Guinée Participation d’une équipe  d’AFRISTAT composée de M. Nathanaël YAHANNON, Coordinateur de projet et de M. Madior FALL, Expert en statistiques agricoles et environnementales
Formation sur les techniques rédactionnelles appliquées aux écrits sur les ODD 16 au 18 juillet 2019 à Yaoundé au Cameroun Participation  de M. Nathanaël YAHANNON, Coordinateur de projet SODDA à cette formation organisée par l’Insee et l’INS du Cameroun
Atelier de validation du bilan alimentaire de 2015 du Bénin 25 juillet 2019 à Cotonou au Bénin Participation d’une équipe  d’AFRISTAT composée de M. Nathanaël YAHANNON, Coordinateur de projet et de M. Madior FALL, Expert en statistiques agricoles et environnementales
PSR-UEMOA

COMPTABILITE NATIONALE, STATISTIQUES DES ENTREPRISES ET ENQUETES AUPRES DES MENAGES

Convention d’exécution des travaux statistiques du Programme Statistique Régional

Date de signature de la convention  
Cout du projet 7 906 906 425 FCFA
Date de début de mise en œuvre Novembre 2015
Date de fin de mise en œuvre Décembre 2020
Responsable du projet Cosme VODOUNOU, DG AFRISTAT
Bailleurs Commission de l’UEMOA
Équipe de projet

Madior FALL

Ousman KORIKO

Siriki COULIBALY

Bruno NOUATIN

Oumarou ELHADJ MALAM SOULE

Jean Serge EDI

Roland Frédéric NGAMPANA

Ibrahima SORY

Siaka FOFANA

Ibrahim ABIDINA

Sansan Honkounne KAMBOU

Issoufou MEITE

Djabar Dine ADECHIAN

 

Contexte et justification du projet :          

En vue d’assurer le suivi des politiques économiques, une base de données statistique avait été constituée en 1996. Essentiellement tournée vers la mise à la disposition de statistiques nécessaires pour le calcul des critères de convergence macro-économique, la Base de données dite « périmètre restreint », ne couvrait pas les besoins en informations statistiques de la Commission. Cependant, par rapport au domaine couvert, la Commission a estimé à juste titre d’ouvrir des chantiers d’harmonisation des données afin d’assurer la comparabilité des performances des États. Les travaux sur l’adoption d’un PIB comparable, l’harmonisation des indices de prix à la consommation et des statistiques du TOFE en sont des illustrations. C’est l’adoption du Programme Économique Régional (PER) 2006-2010 intervenue en 2005 qui a élargi le champ de la collecte des données dans tous les secteurs socio-économiques de l’Union. Toutefois, ce programme a laissé de nombreux chantiers statistiques inachevés et de nouveaux besoins sont apparus au fil du temps.

L’élaboration du Programme Statistique Régional (PSR) 2015-2020 répond donc au souci de poursuivre la mise à la disposition des États et des Organes de l’Union de statistiques harmonisées, fiables, à jour et conformes aux normes internationales en vue de renforcer leur comparabilité d’un pays à un autre dans l’espace UEMOA.

Quatre axes d’actions correspondant à des projets ont été identifiés et visent à :

  • assurer la consolidation des acquis en matière d’harmonisation statistique ;
  • renforcer la production des statistiques du commerce extérieur étendu aux services ;
  • produire des statistiques sociales avec comme point central, la mesure de la dynamique sociale à travers une enquête de type 1- 2- 3 sur le secteur informel et l’emploi et les conditions de vie des ménages;
  • renforcer la coordination et la coopération dans le domaine statistique entre, d’une part, la Commission et les États et, d’autre part, entre l’Union et les institutions sous régionales et internationales.

Objectifs du programme/projet :  

La mission confiée à AFRISTAT est d’apporter une assistance technique et administrative aux Instituts Nationaux de Statistique (INS) des États membres et à la Commission de l’UEMOA pour la mise en œuvre du PSR 2015-2020 pour la mise aux normes internationales des comptes nationaux et des statistiques d’entreprise.

De façon spécifique, il s’agira pour AFRISTAT d’appuyer les INS pour :

  • l’adaptation des nomenclatures – pays à la NAEMA Rev.1 et NOPEMA Rev.1 ;
  • le rattrapage des retards dans l’élaboration des comptes nationaux selon le SCN 93 ;
  • le passage des comptes nationaux des États membres du SCN93 au SCN 2008 ;
  • la création ou mise à jour des répertoires des entreprises dans les États ;
  • la rénovation des indices de la production industrielle et des soldes d’opinion dans l’industrie selon les normes 2010 ;
  • Réalisation de l’enquête de type 1-2-3 dans ses volets emploi et secteur informel ;
  • La gestion technique, administrative et financière des activités avec les États membres.

Principaux résultats attendus :             Télécharger rapport de synthèse régional ERI-ESI

Stratégie de mise en œuvre :

  1. Modes d’intervention : une assistance technique pour la mise en œuvre des activités ciblées du PSR 2015-2020 dans les États et assurera la gestion administrative et financière des ressources financières mises à sa disposition par la Commission aussi bien à son niveau que dans les États
  2. Partenaires de mise en œuvre : Instituts Nationaux de la Statistique des États membres de l’UEMOA
  3. Bénéficiaires : Instituts Nationaux de la Statistique des États membres de l’UEMOA
PCI

PROGRAMME DE COMPARAISON INTERNATIONALE POUR L’AFRIQUE DE 2017 (PCI-Afrique 2017)

Date de signature de la convention 14 avril 2017
Date de début de mise en œuvre 06 novembre 2017
Cout du projet 1 321 098,11 UC
Date de fin de mise en œuvre 31 décembre 2019
Prorogation par avenant 30 juin 2020
Responsable du projet DG/DGA
Équipe de projet
  • Yankhoba Jacques BADJI, Consultant de long Terme en Statistiques des Prix,
  • Tabo Symphorien NDANG, Consultant Long terme en Comptabilité nationale,
  • Ibrahima CISSE, Comptable,
  • Elizé SAGARA, Assistant administratif
Partenaires extérieurs de mise en œuvre BAD et 30 pays africains (voir liste ci-après), Banque Mondiale
Personne contact  Yankhoba Jacques BADJI
Bailleurs Banque Africaine de Développement (BAD)

 

Contexte et justification du projet :

Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque) appuie l’Observatoire Economique et Statistique d’Afrique Subsaharienne (AFRISTAT) et trente pays dont vingt-trois (23) pays membres régionaux (PMR) tels que :Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Comores, Congo, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Libéria, Mali, Mauritanie, Madagascar, Niger, Nigéria, RCA, RDC, Sao-Tomé et Principe, Sénégal, Sierra Léone, Tchad et Togo et 07 pays à revenus intermédiaires (PRI) à savoir : Algérie, Angola, Cap Vert, Gabon, Guinée Équatoriale, Maroc et Tunisie. Cet appui porte sur le renforcement des capacités statistiques à travers la mise en œuvre du programme de comparaison international (PCI 2017), depuis le 14 avril 2017. Un don d’UC un millions trois cent vingt un mille quatre-vingt-dix-huit et onze centimes d’unités de compte (1 321 098,11 UC) a été approuvé suivant la Résolution N° F/Z1/2015/50 du Conseil d’Administration du FAD pour financer (PRCS 4.2/PCI 2017).

 

Objectifs du programme/projet :

Le PCI 2017 poursuit les objectifs suivants :

 

Objectif général 

L’objectif général de l’action  est d’ améliorer les comptes nationaux, en particulier l'exercice de révision de la base de calcul du PIB dans les PMRs ; les statistiques sur les prix (y compris les indices de prix à la consommation harmonisés, les statistiques de parité de pouvoir d’achat (PPA) pour faciliter l’analyse et comparaison entre pays), les statistiques sur les infrastructures, la sécurité alimentaire, l’agriculture, l’environnement et les changements climatiques, le commerce et l’intégration régionale, les registres de commerce et l’emploi.

 

Objectifs spécifiques

Réaliser la collecte de données pour les principales enquêtes sur les prix auprès des ménages ainsi que trois (3) enquêtes sur les indices de prix hors ménages (les enquêtes nationales spécifiques relatives à l’éducation privée, au logement, aux salaires des employés dans le secteur public).

 

Principaux résultats attendus :

La collecte de données pour les principales enquêtes sur les prix auprès des ménages est effectuée ;

Les trois (3) enquêtes sur les prix hors ménages (les enquêtes nationales spécifiques relatives au logement, à l’éducation privée, aux salaires des employés du secteur public) sont réalisées.

 

Stratégie de mise en œuvre

 

  • Modes d’intervention :

En vue d’atteindre les objectifs et les résultats ci-dessus mentionnés, les activités ci-après sont réalisées pour l’obtention des produits qui y seront issus. Ces listes d’activités ne sont communiquées qu’à titre purement indicatif et ne sont ni exhaustives ni dans l’ordre. Un plan de travail global est soumis à AFRISTAT en même temps que le contrat de prestation ou le mémorandum d’entente avant le démarrage des activités. Les principales enquêtes retenues sont :

  • Enquête principale Prix sur la consommation finale des ménages
  • Enquête sur les logements (en volume et Prix)
  • Enquête sur l’éducation privée
  • Enquête sur la rémunération des employés de l’Administration publique
  • Partenaires de mise en œuvre :

BAD et 30 pays africains (voir liste ci-dessus), Banque Mondiale

 

  • Bénéficiaires :

AFRISTAT et,30 pays africains dont 23 éligibles au fonds FAD (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Comores, Congo, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Libéria, Mali, Mauritanie, Madagascar, Niger, Nigéria, RCA, RDC, Sao-Tomé et Principe, Sénégal, Sierra Léone, Tchad et Togo) et 07 pays à revenus intermédiaires (PRI) éligibles au fonds BAD (Algérie, Angola, Cap Vert, Gabon, Guinée Equatoriale, Maroc et Tunisie).

 

  • Lien avec d’autres programmes/projets :

Programme de Renforcement des Capacités Statistiques de la Banque Africaine de développement 4.2 (PRCS-BAD 4.2)

 

 

PRCS-BAD 4.2

PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS STATISTIQUES DE LA BAD 4.2

(PRCS BAD 4.2)

 

Date de signature de la convention 07 septembre 2016
Date de début de mise en œuvre  
Cout du projet 1 214 285,71 UC 
Date de fin de mise en œuvre  
Responsable du projet Cosme VODOUNOU, Directeur Général d’AFRISTAT
Équipe de projet  
Partenaires extérieurs de mise en œuvre la Banque mondiale, l’OIT, la FAO, la DSNU, le FMI, le DFID, la BMGF, l’USDA, et le fonds fiduciaire coréen (KOAFEC).
Personne contact   
Bailleurs Banque Africaine de Développement (BAD)

 

Contexte et justification du projet :

Le programme (« Programme multinational de renforcement des capacités statistiques pour la gestion axée sur les résultats en matière de développement (GRD) ») concerne les pays éligibles aux ressources de bien public régional (BPR), quelques OSR, CFS et centres d’étude de la population. Les ressources demandées pour le plan d’activité 2015-2016 financeront certaines activités initiales de BPR, particulièrement pour les domaines émergents liés aux objectifs de développement durable et les nouvelles priorités de la Banque. Le programme fera fond sur les activités de la première année du programme déjà approuvées par le Conseil du FAD en novembre 2014 et consolidera ces activités.

Le Programme multinational de renforcement des capacités statistiques pour la gestion axée sur les résultats en matière de développement, phase 4.2 fait suite  au Programme multinational de renforcement des capacités statistiques des pays membres régionaux pour le suivi des OMD et évaluation des résultats III (PRCS III) clôturé le 31 décembre 2014. Il vient compléter au niveau des OSRs (AFRISTAT, COMESA, CEDEAO (ECOWAS), SADC) et écoles de formation en statistique et en démographie  (ENSEA d’Abidjan, ENSAE de Dakar, IFORD /Yaoundé,  RIPS/University of Ghana, Centre Régional de formation en statistiques /Tanzanie, Makerere University/Ouganda), éligibles  au don  les activités du Programme multinational de renforcement des capacités statistiques pour la gestion axée sur les résultats en matière de développement, phase 4.1 qui a concerné exclusivement le niveau  du Département Statistiques de la  BAD (ESTA).

 

Objectifs du programme/projet :

Il contribuera à la mise en place de systèmes statistiques plus efficaces qui satisfont aux besoins de données pour le développement national dans les PMR, afin d’éclairer sur les objectifs de développement durable et d’améliorer l’efficacité des opérations de la Banque dans ces pays

 

Principaux résultats attendus :

  • l’amélioration dans les domaines des statistiques économiques, des statistiques sociales, de la gestion  et de la diffusion des données – autoroute de l’information en Afrique
  • la planification stratégique, élaboration de systèmes, coordination et formation
  • la gestion de l’exécution du programme

 

Stratégie de mise en œuvre

  • Modes d’intervention :

Le programme proposé s’inscrit dans le droit-fil de la Stratégie décennale de la Banque pour 2013-2022 . Il entend répondre à des besoins de plus en plus importants en matière de données pour mesurer les résultats de développement, notamment ceux liés aux priorités de croissance verte et inclusive. Le programme entend promouvoir la Révolution des données comme moteur du programme de développement post-2015. Il portera essentiellement sur des activités ayant des caractéristiques de biens publics régionaux (BPR), notamment :

i) un travail de développement méthodologique et organisationnel, visant à déterminer l’approche et l’infrastructure statistiques qui seront adaptées au contexte africain ;

ii) l’alignement d’activités et de cadres statistiques avec les SNDS ;

iii) l’élaboration de programmes statistiques sectoriels, tels que l’enregistrement des actes d’état civil et les statistiques d’état civil et d’autres systèmes d’enregistrement de données ;

iv) une adaptation des normes statistiques internationales à la situation locale des PMR et l’organisation d’ateliers de formation à ces normes ;

v) l’harmonisation des pratiques et des normes de production et de diffusion des données, pour assurer que celles-ci puissent être comparées avec celles de tous les PMR et du reste du monde ;

iv) la formation des fonctionnaires des PMR et des OSR pour renforcer les capacités statistiques ; et

vii) la promotion d’innovations technologiques pour la production, la gestion et la diffusion de données dans une optique de révolution des données.

 

  • Bénéficiaires :

Les principaux bénéficiaires du programme seront tous les producteurs et utilisateurs des statistiques officielles des PMR et d’autres parties prenantes, à savoir les organismes nationaux de statistique des PMR, les organisations sous-régionales (OSR), les centres de formation statistique (CFS) au plan régional et les centres d’étude de la population.

 

  • Lien avec d’autres programmes/projets :

Programme de Comparaison Internationale pour l'Afrique de 2017 (PCI 2017)

IHPC CEMAC

STATISTIQUE DES PRIX

APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DE L’IHPC-CEMAC A SAO-TOMÉ ET PRINCIPE ET RDC

 

Date de signature de la convention 10 avril 2017
Cout du projet 2 261 741,50 euros
Date de début de mise en œuvre  
Date de fin de mise en œuvre 09 octobre 2019
Responsable du projet Tchamda Claude  
Équipe de projet

KARABENTA Mamadou

Bahazé Tchadéléki-DAO      

Issoufou MEITE

Partenaires de mise en œuvre CEMAC: Commission Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale
Personne contact 

Roland Marc LONTCHI TCHOFFO

Directeur de la Statistique-C. CEMAC

+236 70555096 +240 555001694

Bailleurs Union Européenne

 

Contexte et justification du projet :

  • imprécision dans la définition des produits et mise à jour aléatoire de la liste des produits ;
  • nomenclatures différentes d’un pays à l’autre et non-conformes à celles recommandées par le Système de comptabilité nationale des Nations unies ;
  • échantillonnage non représentatif et nombre de relevés insuffisant ; obsolescence plus ou moins importante des pondérations ;
  • erreurs méthodologiques dans le calcul des indices.
  • qualité insuffisante de l’information sur les prix due aux contraintes institutionnelles et financières des instituts nationaux de la statistique.
  • besoin de formation des personnels en charge de l’établissement des indices de prix,
  • une insuffisance et/ou inadaptation des moyens informatiques et de diffusion,
  • faiblesse des budgets affectés à la collecte des prix.

 

Objectifs du programme/projet :

Mise en œuvre d’un indice harmonisé des prix à la consommation dans les 6 Etats membres de la CEMAC, amélioration des indices des prix à la consommation à SAO-TOME ET PRINCIPE et RDC

 

Principaux résultats attendus : IHPC calculé dans chacun des 8 Etats bénéficiaires avec l’application Phoenix et pour au moins deux agglomérations/Etat

 

Stratégie de mise en œuvre

  1. Modes d’intervention : Elaboration de méthodologies et manuels de formation, séminaires/ateliers de renforcement des capacités, appuis techniques, ateliers techniques, missions de supervision administratives et techniques
  2. Partenaires de mise en œuvre : Experts de la Commission de la CEMAC, Experts associés
  3. Bénéficiaires : Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Centrafricaine, Tchad, Sao-Tomé et Principe et République Démocratique du Congo
FAO

ASSISTANCE A LA MISE EN PLACE D’ACTIONS DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DANS LE DOMAINE DES BASES D’ÉCHANTILLONNAGE PRINCIPALES ET BILANS ALIMENTAIRES

 

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Observatoire Économique et Statistique d’Afrique Subsaharienne (AFRISTAT) ont signé en décembre 2016 un protocole d’accord en vue de contribuer à la réalisation de certaines actions de la Stratégie mondiale pour l’amélioration des statistiques agricoles et rurales en matière de formation et d’assistance technique. Ce protocole porte sur deux volets :

 (1) la création et utilisation des bases de sondage principales dans les enquêtes agricoles telles que celles prévues dans l’enquête agricole intégrée

(2) le processus d’élaboration de bilans alimentaires utilisant la nouvelle méthodologie développée par la FAO.

 

A. Fiche synthétique du programme/projet

Date de début de mise en œuvre                                                  08 décembre 2016       

Date de fin de mise en œuvre                                                       31 décembre 2018

Responsable du projet :                                                                Cosme Vodounou (DG)

Responsable de la mise en œuvre et du suivi du programme :     Paul Henri Ngema Meye (DGA)

Contact :                                                                                        nguemameye@afristat.org

Equipe de projet             Madior Fall

                                       Elhadji Malam Soule Oumarou

                                       Ousman Koriko

                                       Bruno Nouatin

                                       Mamadou Karabenta

                                       Elizé Sagara

                                       Amadou Karembé         

Personne de contact :    Madior Fall                  Contact : fall@afristat.org

Partenaires et collaborateurs extérieurs de mise en œuvre :       Audrier Bakari Sanou (FAO/SM)

                                                                                                     Amsata Niang (FAO/SM)

                                                                                                     Naman Keïta (FAO/SM)

Bailleurs           FAO/SM          

 

B. Présentation et mise en œuvre du programme/projet

Contexte et justification du programme/ projet

L’initiative de développer la Stratégie Mondiale pour améliorer les statistiques agricoles et rurales est une réponse au manque de capacités des pays en développement dans la collecte de données statistiques fiables sur l’agriculture et l’alimentation et dans l’élaboration d’un cadre de référence pour les systèmes de statistique agricole durables et à long terme. Cette Stratégie traitera également des nouveaux besoins émergents en données, principalement en ce qui concerne les biocarburants, le réchauffement de la planète, l’environnement et la sécurité alimentaire.

 

Objectifs du programme/projet

La Stratégie Mondiale est un cadre de référence pour améliorer la disponibilité et l’utilisation de données sur l’agriculture et le monde rural, nécessaires à la conduite des politiques de développement basées sur les faits.

Les trois principales composantes à la base de la Stratégie Mondiale sont les suivantes :

  • Produire un ensemble minimum de données de base ;
  • Mieux intégrer la statistique agricole au sein des Systèmes Nationaux de statistique ;
  • Améliorer la gouvernance et renforcer les capacités statistiques.

 

Résultats attendus

Sur le volet bilan alimentaires, les différents objectifs définis dès le début du projet ont été atteints à savoir le diagnostic, la formation et l’élaboration du bilan alimentaire par le GTT pour une année de référence.

En ce qui concerne le volet Base de sondage principale, les pays ont pu mettre en place une base de sondage et réaliser une enquête pilote.

Pour les deux volets le transfert de compétence a été très enrichissant et les apports ont été très utiles.

 

Stratégie de mise en œuvre

Pour l’exécution réussie de la prestation, AFRISTAT demeure fidèle à sa démarche actuelle qui lui donne entière satisfaction et qui consiste à :

Effectuer une programmation des activités à mener qui soit la plus objective possible, en consultant autant de fois que nécessaire les différentes parties prenantes formellement identifiées ;

Transcrire dans un cadre logique les actions à mener afin de faire ressortir clairement les moyens de vérification de la réalisation des activités programmées ;

Veiller à laisser la documentation utile aux bénéficiaires des formations et de l’assistance technique afin qu’ils aient les références nécessaires pour consolider leurs acquis ;

Mettre toute la rigueur nécessaire pour le contrôle de la qualité des différents documents qui seront produits dans le cadre de l’intervention ;

Rendre compte périodiquement de l’évolution de la mise en œuvre du projet, ceci pour se donner les moyens de rectifier les éventuels errements qui peuvent subvenir en cours d’exécution ;

Respecter les règles et autres prescriptions énoncées par le commanditaire de la prestation, particulièrement en matière d’utilisation des ressources mises à disposition ; Etc.

 

i. Modes d’intervention;

Les activités de formation et d’assistance technique sur le renforcement des capacités dans les domaines des bases d’échantillonnage principales et bilan alimentaires, telles que programmées dans le cadre du présent projet, se subdivisent globalement en deux groupes : les activités transversales (activités de programmation, coordination et de suivi de la mise en œuvre) et celles techniques (formation et appui).

 

ii. Partenaires de mise en œuvre;

Le partenaire privilégié a été la division statistique de la FAO à Rome avec le bureau de coordination de la Stratégie Mondiale.

 

iii. Bénéficiaires;

Dans le cadre de ce Plan Accéléré d’Assistance Technique en Afrique de la Stratégie Mondiale, des pays pilotes en ont bénéficié :

  • Mali et Madagascar pour les deux volets
  • Côte d’ivoire et Cabo Verde uniquement le volet 1
  • Bénin et Guinée uniquement le volet 2.

 

iv. Lien avec d’autres programmes/projets

Par le biais du projet SODDA, des indicateurs des ODD ont été compilés à partir des bilans alimentaires élaborés pour le Bénin, le Mali et la Guinée.

Voir le site de la Global Strategy 

ONS MAURITANIE

RENFORCEMENT DE CAPACITÉS STATISTIQUES

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DU PERSONNEL EN CHARGE DE LA PRODUCTION STATISTIQUE À L’OFFICE NATIONAL DE LA STATISTIQUE (ONS) ET DANS LES MINISTÈRES DE LA SANTÉ ET DE L’EDUCATION NATIONALE EN RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE

            

Date de signature de la convention

14 juin 2016

Cout du projet

299.500 €

Date de début de mise en œuvre

Juillet 2016

Date de fin de mise en œuvre

Mai 2018

Bailleurs

Union Européenne

 

Contexte et justification du projet    

Le SSN de la Mauritanie est confronté à un déficit en ressources humaines statisticiennes qui a un impact sur la qualité des statistiques produites. Le SSN ne dispose que 30 statisticiens (9 ingénieurs et 21 cadres moyens) pour un besoin estimé à 100. L’arrêt de la formation des cadres moyens et le manque d’attractivité du SSN ont contribué fortement à ce déficit dont la résorption est indispensable pour un meilleur accompagnement de la mise en œuvre de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Prospérité Partagée (SCAPP 2016-2030) adoptée par la République islamique de Mauritanie.

 

Objectifs du programme/projet         

Développer des capacités nationales dans le domaine des statistiques afin d’améliorer de manière significative la qualité de la production statistique pour un meilleur suivi et évaluation des stratégies de réduction de la pauvreté et des objectifs du développement durable.

Spécifiquement il s’agit :

  • Mettre en œuvre et accompagner le plan de formation des services statistiques ;
  • Réaliser l’étude de faisabilité de la création d’un Centre de formation en statistique

 

Principaux résultats attendus

  • Le plan de formation est opérationnalisé ;
  • Au moins 78 jours de formation sont réalisés en Mauritanie avec la formation d’au moins 200 personnes ;
  • Un noyau de formateurs est identifié au sein de l’administration et initié à la conduite de formations ;
  • Une étude de faisabilité du Centre de formation est finalisée et validée.

 

Stratégie de mise en œuvre

Identifier les besoins de formation du personnel de l’ensemble du Système Statistique National de la Mauritanie pour une plus grande couverture sectorielle du programme. Établir une liste prioritaire de formation et définir un ordre suivant lequel les modules de formation seront dispensés. Les interventions consistent en des séances de formation au profit du personnel du SSN selon les besoins prioritaires identifiés et dans l’ordre établi. Des modules de formation sont élaborés et distribués aux participants pour un meilleur suivi de la formation et des évaluations sont réalisées pour apprécier les acquis de compétences à la suite des formations.

INSEED DU TOGO

APPUIS INSTITUTIONNELS

PROJET DE CREATION DE L’INSEED DU TOGO

 

Date de signature de la convention: 06 mars 2013
Cout du projet: 118 782 000 CFA, HTVA/HTD
Date de début de mise en œuvre: 1er mars 2013
Date de fin de mise en œuvre: 31 mars 2014
Bailleurs: Union Européenne

Contexte et justification du projet :      

Le système statistique national demeure peu performant malgré le triplement de ses effectifs en 2009. Une situation qui se traduit par une insuffisance de statistiques fiables et pénalise la qualité du suivi du DSRP et même la préparation des projets d’investissements.

En vue de relever ce défi, le Gouvernement a entrepris des réformes institutionnelles en matière de réhabilitation du Système Statistique National (SSN) depuis 2009. Ainsi la Stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS) 2009-2013 et un programme pluriannuel des activités statistiques au Togo couvrant la période 2011-2013 ont été adoptés respectivement en 2009 et 2011.

En outre, l’Assemblée Nationale a adopté en 2011 la nouvelle loi portant organisation de l’activité statistique (loi 2011-014) qui vise la transformation de la DGSCN en l’INSEED ainsi que la création d’un CNS en vue de faciliter la coordination de la production et de fournir des orientations pluriannuelles sur l’élaboration des statistiques.

 

Objectifs du projet :          

Appuyer le Ministère en charge de la Direction générale des statistiques et de la comptabilité nationale (DGSCN) du Togo, le Ministère de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire (MPDAT) à la mise en œuvre de la loi statistique votée en 2011.

Plus spécifiquement il s’agit de :

  • Apporter un appui à la mise en application de la loi sur l’organisation de la statistique au Togo en cohérence avec les orientations de l’UEMOA et les expériences des autres pays de la sous-région ;
  • Réorganiser le système statistique national du Togo ;
  • Apporter un appui technique à la révision du programme statistique pluriannuel.

Principaux résultats attendus :   

  • Le programme pluriannuel des activités statistiques est actualisé ;
  • Le Conseil National de la Statistique est installé et lancé ;
  • L’étude de transformation de la DGSCN en Institut National de Statistique et d’Études Économique et Démographique (INSEED) est réalisée et validée.

Stratégie de mise en œuvre :

Les bénéficiaires du projet sont en premier lieu le MPDAT qui a la charge d’opérationnaliser la loi 2011-014 et en second lieu, le SSN qui bénéficie d’une meilleure organisation.